Navigation – Plan du site
Recensions

Jean-Claude Sergeant : L’anglais du journalisme : comprendre et traduire

Grégoire LACAZE
Référence(s) :

Jean-Claude SERGEANT : L’anglais du journalisme : comprendre et traduire. Paris : Éditions Ophrys, 2011. ISBN : 978-2-7080-1257-8.

Texte intégral

1L’ouvrage de Jean-Claude Sergeant, paru chez Ophrys début 2011, aborde un sujet qui est souvent étudié par les étudiants de Licence mais pour lesquels peu d’ouvrages à visée pédagogique ont été écrits. L’on sait que la langue employée dans les énoncés de discours journalistique est très sensible aux évolutions de la société. Les articles de presse qui constituent le corpus d’étude retenu dans cet ouvrage présentent l’avantage d’être tout à fait contemporains, ce qui donne au lecteur une vision très actualisée de la langue utilisée en discours journalistique.

2Cet ouvrage structuré en deux parties a pour ambition de permettre aux étudiants inscrits dans différentes filières universitaires et aux étudiants en journalisme d’appréhender la presse anglo-saxonne dans sa complexité et ses singularités historiques, culturelles et langagières. Dans la première partie, l’auteur met en avant la culture et le langage propres à ce genre discursif. Dans chacun des cinq chapitres qui constituent cette première partie, Jean-Claude Sergeant illustre abondamment son propos avec de courts extraits d’articles parus principalement dans la presse britannique.

3L’auteur présente le métier de journaliste en évoquant la formation, les activités ainsi que la déontologie de la profession. Afin de pouvoir commenter un article de presse, au niveau de sa forme et de son contenu, les étudiants doivent acquérir la maîtrise d’un lexique de base. Ils doivent aussi être sensibilisés aux conditions de production d’un énoncé qui font du discours journalistique un genre contraint. Jean-Claude Sergeant porte un soin tout particulier à mentionner le vocabulaire propre au domaine de la presse, qu’il s’agisse des mots et expressions du jargon employé par les professionnels de la presse ou du lexique permettant de décrire la typologie d’un article de presse. En ce qui concerne la présentation, les termes et expressions anglais sont généralement présentés en italiques à côté de leurs équivalents français.

4L’auteur commence son ouvrage par la présentation des organes de presse qui assurent la production et la diffusion de l’information. Puis, il mène une étude sur la structure formelle d’un article de presse et notamment sur les titres et l’emploi de citations. En consacrant un chapitre de son livre au Sun, il évoque les spécificités de ce quotidien de la presse britannique dont l’influence au Royaume-Uni demeure prépondérante grâce à son tirage exceptionnel, comparativement aux quotidiens français. L’auteur détaille à cette occasion le type de lexique employé dans ce journal ainsi que le fonctionnement des nombreux jeux de mots qui émaillent ses pages.

5L’exploitation des clichés, des métaphores et des références culturelles à l’œuvre dans la presse du monde anglophone est évoquée par la suite afin qu’un lecteur dont l’anglais n’est pas la langue maternelle puisse parvenir à comprendre des expressions qui peuvent paraître assez opaques de prime abord. L’auteur dresse un inventaire de clichés lexicaux et de locutions métaphoriques récurrents dans la presse. Parmi les références culturelles souvent utilisées par les journalistes, l’on peut citer la mythologie, les textes bibliques ou encore les nombreuses références historiques, littéraires et artistiques qui parsèment les articles de presse. Des exemples d’emprunts, de calques ou de faux amis sont signalés comme tels afin que ces termes et expressions ne constituent plus des obstacles pour les étudiants amenés à commenter ou à traduire des extraits d’articles de presse.

6La problématique de la traduction est envisagée à l’épreuve des textes dans la seconde partie de l’ouvrage. Pour cela, l’auteur a retenu trente articles qui sont commentés et traduits. Ces articles, qui ont été sélectionnés pour montrer la diversité des thèmes abordés dans la presse, peuvent être envisagés comme une mise en pratique des concepts et des notions présentés dans la première partie du livre.

7Chaque article est précédé d’un commentaire du traducteur qui fournit au lecteur des informations contextuelles utiles à la lecture de l’article. De plus, chaque article est abondamment annoté. Les notes, qui renvoient au lexique utilisé dans l’article, peuvent aussi bien apporter un éclairage historique ou culturel que contenir des conseils prodigués aux étudiants journalistes qui seront amenés à traduire des articles en français dans le cadre de leur activité professionnelle. À la fin de l’ouvrage, des annexes consacrées aux variations orthographiques entre l’anglais et le français pour les noms propres et le vocabulaire courant utilisé dans la presse constituent un aide-mémoire précieux pour les étudiants. On y trouve également une bibliographie ainsi qu’un index des termes et locutions en langue anglaise.

8Pour résumer, cet ouvrage est avant tout destiné à toute personne souhaitant découvrir ou approfondir ses connaissances sur la culture et la langue du monde anglophone à travers l’étude de la presse anglo-saxonne. Dans le cadre de leur formation initiale, les étudiants d’anglais inscrits dans les filières LLCE et LEA pourront tirer profit des grilles de lecture proposées par l’auteur. Ce livre peut aussi constituer un ouvrage de référence pour les étudiants en école de journalisme qui seront amenés à travailler sur des dépêches en langue anglaise qu’ils devront traduire en français.

9Par leur traitement de l’information et des phénomènes de société, les médias, au premier rang desquels la presse, renvoient une certaine image de la société britannique. À travers le prisme de l’ouvrage de Jean-Claude Sergeant, la lecture de la presse anglophone n’en devient que plus savoureuse.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Grégoire LACAZE, « Jean-Claude Sergeant : L’anglais du journalisme : comprendre et traduire », E-rea [En ligne], 9.1 | 2011, mis en ligne le 11 septembre 2011, consulté le 29 avril 2017. URL : http://erea.revues.org/1903

Haut de page
  • Logo Laboratoire d’Études et de Recherche sur le Monde Anglophone
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org