Navigation – Plan du site
Recensions

Yann Fuchs, Les quotatifs en interaction en anglais contemporain

Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2013. 266 p. ISBN : 978-2-87854-603-3.
Grégoire LACAZE
Référence(s) :

Yann Fuchs, Les quotatifs en interaction en anglais contemporain. Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2013. 266 pages. ISBN : 978-2-87854-603-3.

Texte intégral

1L’ouvrage intitulé Les quotatifs en interaction en anglais contemporain offre une contribution nouvelle à l’étude du discours rapporté. Il correspond à la version publiée de la thèse de Yann Fuchs, « Les Quotatifs en Interaction : approche synchronique d’un paradigme en mouvement, dans un corpus d’anglais oral britannique et irlandais », soutenue en décembre 2012 à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3. L’auteur prend pour objet de recherche les « nouveaux introducteurs » de discours direct comme BE LIKE et GO qui sont utilisés en anglais oral. Cette étude envisage des phénomènes de « grammaticalisation » qui témoignent du « changement linguistique » (voir Marchello-Nizia 2006 7) à l’œuvre au cours du temps. Représentant la première étude exhaustive menée en linguistique anglaise en France sur les quotatifs en anglais oral, cette recherche s’appuie sur les nombreuses études menées depuis une vingtaine d’années par plusieurs linguistes anglo-saxons qui ont analysé l’émergence de ces introducteurs dans différentes variétés d’anglais (britannique, américain et canadien notamment).

2Ces « quotatifs » (quotatives en anglais) participent de l’introduction d’un discours autre dans une énonciation donnée, comme peuvent le faire les verbes introducteurs plus conventionnels comme say, verbe introducteur par excellence du discours direct. Toutefois, à la différence des verbes introducteurs qui peuvent être à mode fini ou non fini, les nouveaux quotatifs comme BE LIKE et GO semblent devoir apparaître seulement dans des structures verbales à mode fini.

  • 1 Ce corpus de recherche original a été constitué par Yann Fuchs en collaboration avec Camille Debras (...)

3Dans cet ouvrage, l’auteur cherche à établir « la distribution et l’emploi conjoint des quotatifs en conversation orale » (Fuchs 12) à partir d’un corpus regroupant un échantillon de jeunes locuteurs britanniques et irlandais. Il se propose de dresser une étude du « paradigme des quotatifs » (12) en associant les regards de plusieurs linguistes francophones travaillant sur la polyphonie, l’hétérogénéité discursive et le discours rapporté qu’il confronte aux études menées par des chercheurs anglo-saxons. La mise en évidence de ce que Yann Fuchs appelle « un paradigme linguistique en mouvement » (14) repose sur l’analyse statistique d’énoncés provenant du Cambridge Student Corpus1.

4Dans la définition qu’il donne d’un quotatif, Yann Fuchs l’envisage comme un « signal d’altérité énonciative et [un] ciment du discours hétérogène » (21). Il considère, à la suite de Laurence Rosier, Sophie Marnette et Juan Manuel Lopez Munoz (2002), que les quotatifs fonctionnent comme des « démarcateurs » (21) entre discours citant et discours cité, ces quotatifs pouvant introduire du discours rapporté dans son acception la plus large ; le discours rapporté comprend non seulement les discours qui ont été énoncés oralement mais aussi les pensées rapportées. Ainsi, selon l’auteur, les quotatifs sont des « introducteurs paratactiques d’altérité énonciative » (37) car ils peuvent assurer l’introduction de séquences textuelles empreintes d’hétérogénéité discursive. Yann Fuchs présente ainsi les quotatifs comme « des verbes ou des constructions verbales qui introduisent une énonciation autre » (37). Il nous semble que les introducteurs paratactiques d’altérité énonciative constituent une classe qui inclut la sous-classe des quotatifs mais qui contient aussi d’autres sous-classes d’introducteurs non verbaux comme les modalisateurs en discours second (voir Lacaze 2011).

5L’auteur décrit ensuite le corpus d’étude qu’il a constitué et les conditions techniques et matérielles qui ont accompagné l’enregistrement vidéo d’« interactions dyadiques » (42) ainsi que le protocole des enregistrements guidés choisi pour maximiser la fréquence d’apparition de quotatifs dans les échanges verbaux entre locuteurs. Les locuteurs choisis ont été sélectionnés en fonction de critères sociaux à partir de diverses études menées par les linguistes anglo-saxons sur ces nouveaux introducteurs : ces locuteurs « âgés de 18 à 34 ans » (44) étaient tous étudiants à l’Université de Cambridge. Yann Fuchs décrit également la phase d’exploitation des données qui inclut la transcription et l’étiquetage des diverses séquences enregistrées, ce travail ayant été mené avec l’appui des logiciels VoiceWalker et ExpressScribe.

6L’auteur étudie notamment la « fonction de représentation » des quotatifs (59) qui conduit à une reconstitution de la situation d’énonciation d’origine sous la forme d’une mise en scène mettant en avant sa dimension théâtrale, comme l’a montré Anna Wierzbicka (1974). La sélection d’un quotatif plutôt qu’un autre semble alors relever de « choix pragmatiques et interactionnels » (60). Yann Fuchs postule que le « processus diachronique de changement linguistique » (61) à l’œuvre pour les quotatifs est encore en évolution, comme l’envisagent d’autres études récentes (voir Vandelanotte 2012 et Buchstaller 2013 notamment).

7L’identification du « noyau sémantique » (64) de chaque quotatif est un des enjeux de cette recherche. Yann Fuchs fait l’hypothèse de l’existence de « degrés d’approximation dans la représentation de l’altérité énonciative » (69) pour rendre compte des différences d’emploi entre BE LIKE et GO. Toutefois, l’auteur constate qu’« il est relativement accepté aujourd’hui que la distinction paroles / pensées n’est pas – ou plus – déterminante dans la sélection du quotatif BE LIKE » (76). En effet, comme le constatent William Haddican et Eytan Zweig (2012), BE LIKE introduit aussi bien du discours rapporté verbalisé stricto sensu que des pensées rapportées.

8En fonction de l’existence ou non d’une situation d’énonciation d’origine, les quotatifs assurent l’expression de « fonctions de représentation distinctes » (« réitération » ou « création ») (79). Quand cette situation d’origine est présente, il faut envisager l’acte rapporté en termes de « reconstruction » ou de « reproduction », suivant le degré de fidélité aux propos verbalisés, l’acte rapporté se situant entre ces deux notions extrêmes qui délimitent un « continuum » (79).

9Alors que le quotatif BE LIKE apparaît dans tous les contextes, le quotatif GO ne semble pas apte à représenter un discours non verbalisé (discours nié, hypothétique ou envisagé, par exemple). Par ailleurs, l’auteur propose des pistes d’interprétation pour justifier l’alternance entre plusieurs quotatifs ou la répétition d’un même quotatif dans les structures dialoguées.

10Cet ouvrage illustre l’intérêt très actuel porté par les linguistes sur les différents introducteurs de discours direct employés par les jeunes locuteurs anglophones à travers le monde. L’étude de l’évolution de l’emploi des quotatifs semble être promise à un bel avenir car elle témoigne d’une langue foisonnante et dynamique où les processus de grammaticalisation sont à l’œuvre en permanence, comme l’atteste l’apparition très récente d’un nouveau quotatif (this is + locuteur) chez les jeunes Londoniens (voir Cheshire et al. 2011 et Fox 2012). L’émergence de nouveaux quotatifs à l’oral ne se limite pas à la langue anglaise puisque des phénomènes analogues de grammaticalisation de marqueurs de discours rapporté sont attestés en français, en italien, en allemand, en norvégien et en suédois pour ne citer que quelques autres langues européennes.

Haut de page

Bibliographie

BUSCHSTALLER, Isabelle. Quotatives: New Trends and Sociolinguistic Implications. Chichester : Wiley-Blackwell, 2013.

CHESHIRE, Jenny, Paul KERSWILL, Sue FOX, and Eivind TORGERSEN. “Contact, the feature pool and the speech community: The emergence of Multicultural London English.” Journal of Sociolinguistics 15.2 (2011): 151‑196.

FOX, Sue. “Performed narrative: The pragmatic function of this is+speaker and other quotatives in London adolescent speech.” Eds. Isabelle Buchstaller and Ingrid Van Alphen. Quotatives: Cross-linguistic and cross-disciplinary perspectives. Amsterdam: John Benjamins Publishing, 2012. 231‑258.

HADDICAN, William and Eytan ZWEIG. “The syntax of manner quotative constructions in English and Dutch.” Linguistic Variation 12.1 (2012): 1‑26.

LACAZE, Grégoire. « De l’incise au segment contextualisant : un changement d’horizon dans l’introduction du discours ». Études de Stylistique Anglaise N°1 (2011) : 25‑44.

MARCHELLO-NIZIA, Christiane. Grammaticalisation et changement linguistique. Bruxelles : De Boeck, 2006.

ROSIER, Laurence, Sophie MARNETTE et Juan Manuel LOPEZ MUÑOZ (éds.). Le discours rapporté. Faits de Langues 19. Gap : Ophrys, 2002.

VANDELANOTTE, Lieven.” Quotative go and be like: grammar and grammaticalization.” Eds. Isabelle Buchstaller and Ingrid Van Alphen. Quotatives: Cross-linguistic and cross-disciplinary perspectives. Amsterdam: John Benjamins Publishing, 2012. 173‑202.

WIERZBICKA, Anna. “The Semantics of Direct and Indirect Discourse.” Paper in Linguistics 3‑4 (1974): 267‑307.

Haut de page

Notes

1 Ce corpus de recherche original a été constitué par Yann Fuchs en collaboration avec Camille Debras et Éric Mélac.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Grégoire LACAZE, « Yann Fuchs, Les quotatifs en interaction en anglais contemporain », E-rea [En ligne], 11.2 | 2014, mis en ligne le 15 juillet 2014, consulté le 19 août 2017. URL : http://erea.revues.org/3661

Haut de page

Auteur

Grégoire LACAZE

Aix-Marseille Université, LERMA EA 853
Grégoire Lacaze est Maître de conférences en linguistique anglaise au Département d’Études du Monde Anglophone et membre du Laboratoire d’Études et de Recherche sur le Monde Anglophone (LERMA EA 853) à l’Université d’Aix-Marseille. Il est spécialiste du discours rapporté et ses recherches portent sur l’analyse contrastive anglais-français.
gregoire.lacaze@univ-amu.fr

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo Laboratoire d’Études et de Recherche sur le Monde Anglophone
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org