Skip to navigation – Site map
Articles “hors thème”

Le roman social dans l’œuvre d’Emyr Humphreys

Marie VANUXEEM

Full text

  • 1  Emyr Humphreys est né le 15 Avril 1919 à Prestatyn, près de Rhyl, dans le comté de Clwyd (ancien F (...)

1Le romancier Emyr Humphreys1 écrivain gallois d’expression anglaise, est un Gallois qui écrit ses romans sur le pays de Galles en langue anglaise. Dans la littérature anglo-galloise, “Anglo-WeIsh writing” (Mathias, Anglo-Welsh Literature, 102-3), Emyr Humphreys est classé comme écrivain d’après guerre appartenant au “second movement” (98) ou au “second flowering” (Jones, Profiles, introduction, xxx). Cependant, il ne se considère pas comme un écrivain anglo-gallois dans le sens où il favorise une recherche positive, continue et systématique de l’identité galloise. Dés 1946, dans le magazine Wales, il s’affirme nettement comme un “Welsh writer” (“Replies to ‘Wales’ Questionnaire”, 27). Emyr Humphreys n’est pas non plus un écrivain régionaliste, même si ses romans décrivent le caractère rural du Nord du pays de Galles. Contrecarrant ces dénominations restrictives qui intègrent une connotation certaine, l’écrivain substitue la notion de nation identitaire à celle de région anglicisée. Emyr Humphreys transcende ainsi l’écriture locale du roman en lui donnant une dimension universelle. De cette manière, il étend la présentation individuelle et collective des caractères, des idées, des milieux et des cultures. Bien que Emyr Humphreys ait écrit plusieurs romans et poèmes en langue galloise, sa spécificité d’écrivain gallois d’expression anglaise, par rapport aux écrivains gallois d’expression galloise, et sa qualité d’écrivain chrétien protestant doivent être soulignées. Emyr Humphreys est ainsi considéré comme le chef de file des romanciers contemporains gallois d’expression anglaise. Sa position de romancier gallois protestant, sa notoriété nationale et son universalité le placent comme un écrivain européen de premier plan.

  • 2  Un roman indépendant possède une histoire autonome, ne constitue pas la suite logique d’un autre r (...)
  • 3  La dénomination actuelle Land of the Living est un retour à la dénomination initiale The Land of t (...)

2Une classification simple des romans d’Emyr Humphreys distingue les romans qualifiés d’indépendants2 et les romans qui constituent la saga Land of the Living.3

  • 4  Les romans Y Tri Llais (en gallois) et A Toy Epic (en anglais) reposent sur la même histoire mais (...)

3L’œuvre romanesque d’Emyr Humphreys comporte donc des romans indépendants qui sont, par ordre de publication: The Little Kingdom (1946), The Voice of a Stranger (1949), A Change of Heart (1951), Hear and Forgive (1952), A Man’s Estate (1955), The Italian Wife (1957), Y Tri Llais (1958), A Toy Epic (1958),4The Gift (1963), Outside the House of Baal (1965), The Anchor Tree (1980), Jones (1984), Unconditional Surrender (1996), The Gift of a Daughter (1998), Ghosts and Strangers (2001). Le roman en gallois Y Tri Llais signifie “The Three Voices” (Johnston, The Literature of Wales, 126). Son ouvrage le plus récent Old People Are a Problem (2003) est un recueil de nouvelles.

  • 5  Le roman National Winner a été le premier roman publié de la saga.
  • 6  L’ordre présenté des romans suit l’ordre chronologique de l’histoire des personnages et non celui (...)

4Les sept romans Flesh and Blood (1974), The Best of Friends (1978), Salt of the Earth (1985), An Absolute Hero (1986), Open Secrets (1988), National Winner (1971),5 et Bonds of Attachment (1991), constituent la saga Land of the Living suivant l’ordre chronologique de l’histoire des personnages.6Cette saga est une représentation par le roman de l’histoire étendue et diversifiée du pays de Galles au XXe siècle.

5Dans l’œuvre du romancier gallois Emyr Humphreys, deux aspects du roman émergent en priorité: le roman social et le roman protestant. Il est nécessaire d’indiquer que cet article ne traite que du roman social. La dimension de l’écrivain implique cependant que ces qualificatifs du roman sont loin d’être exclusifs ou exhaustifs.

6Ces aspects du roman sont issus du genre littéraire qu’utilise Emyr Humphreys: le réalisme. Bien que l’écrivain utilise aussi les procédés formels du roman moderne, le réalisme est un mode traditionnel caractéristique de son œuvre romanesque. Ses romans traduisent en effet la réalité de l’environnement, des faits vécus, des événements quotidiens et des personnages vraisemblables. Le contexte historique, le système social et spirituel, le problème de la langue concourent au réalisme culturel et intertextuel. L’auteur utilise le réalisme comme un instrument de représentation, d’étude et d’exploration de la réalité de la “Welsh condition” (The Taliesin Tradition 234-5). La condition galloise, c’est-à-dire l’état, la nature et la qualité du système social et culturel gallois, correspond à une situation de crise d’identité où le peuple gallois est une espèce en danger dont l’identité est menacée dans son essence. Le réalisme est alors un moyen d’élargir à un vaste public la compréhension de la réalité sociale, culturelle et spirituelle de la société, afin d’aboutir à une meilleure connaissance de l’identité galloise. Ces aspects analytiques et pédagogiques sont des éléments importants du réalisme dans l’œuvre romanesque de l’écrivain. Emyr Humphreys maîtrise aussi les techniques spéciales d’imitation du roman (mimesis) en employant un style d’écriture qui imite la réalité.

  • 7  Le discours social est ici une spécialisation du concept de discours réaliste.

7Au cours de sa carrière littéraire, Emyr Humphreys s’est constitué une réputation de romancier dans la tradition du réalisme social. Les romans d’Emyr Humphreys peuvent être qualifiés de roman social dans la mesure où l’on retrouve les ingrédients du “discours réaliste7 (Barthes, Littérature et réalité, 138) dans son œuvre. Emyr Humphreys a acquis au cours de sa carrière d’écrivain une réputation méritée de romancier œuvrant dans la tradition du “social realism” (Thomas, “Salt of the Earth” 7). Il utilise en effet comme mode littéraire le réalisme social dans la peinture de la vie quotidienne des groupes qui constituent la société galloise du XXe siècle. Emyr Humphreys est considéré comme un “knowing social writer” (Annwyn, “Anglo Welsh Literature — An Illustrated History”, 122-6), qui décrit de l’intérieur la société galloise. Le réalisme social du romancier peut tendre vers le procédé de la “social comedy” (Thomas 8) dans certains de ces romans. Il déploie alors ses compétences d’imitateur pour produire des portraits charmants et quelquefois accablants de la comédie sociale dans la société galloise. Ce procédé peut aussi dériver vers le genre de la comédie dramatique.

8Dans son œuvre, les romans principaux qui appartiennent au groupe du roman social sont A Man’s Estate, Outside the House of Baal et l’ensemble des romans de la saga Land of the Living . Dans une moindre mesure, les romans A Change of Heart, Hear and Forgive, A Toy Epic, The Gift comportent une composante sociale.

9L’écrivain étudie par le roman l’évolution et les changements de la société galloise, à partir de la première guerre mondiale (1919) jusqu’à nos jours. La saga Land of the Living est ainsi une fresque romanesque des évolutions sociales, des événements historiques et des attitudes religieuses rencontrées au cours de ces périodes. Le romancier montre sans ambages la complexité et la fracture sociales de la société galloise : “complexity of social interaction” (Johnston, The Literature of Wales, 126), “the fractured body of Welsh society” (Thomas, “Salt of the Earth” 7), issues des différences internes entre les groupes sociaux. Comme le souligne M. Wynn Thomas, ces différences internes (Internal Difference) dans les domaines culturel, social, religieux, historique et politique sont liées à l’identité galloise, à l’anglicisation et aux idéologies en présence.

10Dans le roman, l’écrivain maîtrise à la fois la description collective et individuelle de la société galloise, c’est-à-dire la caractérisation des communautés et des personnages au cours du récit. L’auteur utilise différentes méthodes narratives structurées pour décrire avec réalisme la vie quotidienne des communautés, pour caractériser ses personnages, pour exposer la scène ou pour présenter l’action. Ces méthodes reposent souvent sur une focalisation externe de l’auteur vis-à-vis de ses personnages et de leur mode de pensée.

  • 8  Le groupe non-conformiste fait ici référence aux communautés non-conformistes du Nord du pays de G (...)
  • 9  Le terme chapel représente souvent la chapelle non-conformiste par opposition au terme church qui (...)
  • 10  Le terme Welshness, ou spécificité galloise, est un ensemble de référents identitaires qui représe (...)

11La description des communautés galloises dans le roman repose sur une présentation de leur vie quotidienne, de leurs idéaux sociaux ou religieux, mais surtout sur l’opposition des différentes forces en présence. Ces forces sont d’une part le groupe traditionnel non-conformiste et d’autre part le groupe progressiste partisan du changement.8 L’écrivain insiste cependant sur l’existence et la cohésion de la structure sociale galloise traditionnelle qui repose sur des valeurs communes: home, chapel, tradition, language, family. Les termes home et chapel9 représentent les deux piliers des valeurs non-conformistes et participent au concept communautaire de la Welshness10. A Man’s Estate présente ainsi avec réalisme la vie quotidienne d’une communauté galloise non-conformiste dans le Nord du pays de Galles (“Welsh nonconformism”, Lloyd, “Variations on a Thema by Aeschylus: Desmond Cory and Emyr Humphreys”, 49-62). L’histoire du roman se situe principalement vers 1950 sur le domaine de la ferme de Y Glyn, dans le village d’Argive, proche de la petite ville rurale de Pennant, au nord-est du pays de Galles. Le ton prédominant du roman relève d’un réalisme social pénétrant ainsi que d’un sens du réalisme dramatique dans le mouvement de l’action. Les forces opposées du village d’Argive sont en effet décrites de manière à la fois complète et intime; d’une part la communauté établie non-conformiste et d’autre part le groupe progressiste. La communauté non-conformiste est représentée par les personnages centraux de la puissante famille Elis. Mary Felix Elis et Vavasor Elis détiennent le pouvoir, imposent les voies traditionnelles et dirigent toutes les affaires religieuses, sociales et morales du village. D’autres personnages montrent les différentes forces de changement. Le jeune pasteur Idris Powell devrait être le pilier spirituel de la communauté non-conformiste. Mais il apparaît comme un homme idéaliste et réformateur en butte aux remontrances de la famille Elis. Sa maîtresse Ada Evans est une femme ambitieuse à la fois progressiste et matérialiste. Hannah Elis, au sein d’une famille traditionnelle, est cependant partisane d’une certaine ouverture. Le réalisme du contexte social de la communauté est présenté avec justesse par Hannah Elis:

We [the Elises] are the most important family in the district, but our time is running out. By being what we are, we constitute the greatest bulwark in this small corner of Wales against the forces of change. I have always been conscious of this part also of my situation and this sense of responsibility binds me, often against my will, to these two ageing representatives of our tradition. [Mary Felix Elis and Vavasor Elis] (A Man’s Estate, 28).

12Le caractère réformateur du pasteur est mis en lumière avec réalisme lorsqu’il découvre, avec étonnement, qu’il n’existe que deux livres saints sur le bureau de son prédécesseur. La pauvreté culturelle, le repliement sur soi et le manque d’ouverture intellectuelle de la communauté d’Argive révèlent l’immobilisme de la communauté galloise non-conformiste dans un contexte de changement social. Le réalisme social d’Emyr Humphreys met ainsi clairement en valeur les facteurs d’inertie sociale qui freinent le changement et empêchent la progression sociale.

13Dans le rapport de l’individu à la communauté, la caractérisation du personnage participe au réalisme social du roman. Elle repose sur l’appartenance du personnage à un groupe social donné, sur des traits fouillés et spécifiques de sa personnalité. Si le mode traditionnel du réalisme est employé, l’écrivain utilise aussi le procédé formel du courant de conscience qui présente le contenu des pensées du personnage (“stream of consciousness”, Wellek 134). Le réalisme social d’Emyr Humphreys repose sur le souci des détails et une constance dans l’écriture, adaptés à la description des attitudes ou des manières qui caractérisent les personnages. L’écrivain adopte aussi le point de vue social selon lequel l’origine et le milieu des premières années de la vie déterminent les choix futurs du personnage. A Toy Epic reflète bien la caractérisation de trois personnages gallois distincts qui, confrontés à la même situation, réagissent de façon différente. L’écrivain exprime ainsi les complexités culturelles du milieu social gallois par la polyphonie des voix de trois adolescents. L’histoire du roman se situe dans les années 1930 dans la région frontalière du Flint, au nord-est du pays de Galles. Les personnages sont trois jeunes garçons de milieu sociaux et culturels différents: Michael, le fils du pasteur anglican du village, Albie, le fils du conducteur de bus, et Iorwerth, le fils d’un fermier non-conformiste. L’auteur annonce clairement l’origine identitaire, familiale, sociale et religieuse de ses trois narrateurs, qui déterminera leurs choix sociaux, professionnels, moraux et religieux à l’âge adulte.

14Mais c’est aussi le souci de classification du caractère des personnages qui transparaît sans excès dans l’œuvre d’Emyr Humphreys. L’analyse des romans permet de définir une classification simplifiée des personnages qui repose sur trois groupes distincts. Le premier groupe est constitué des personnages traditionnels qui contribuent à la survie de la spécificité galloise (Welshness) en s’y conformant totalement ou en la faisant évoluer partiellement. Il s’agit souvent des membres de la communauté non-conformiste galloise. Les personnages âgés, piliers responsables de la tradition, représentants de l’immobilisme et du sectarisme, se conforment sans ambages à cette tradition. Certains personnages, plus jeunes, se soumettent à la tradition, en héritent et ne la font évoluer que partiellement. Les personnages qui s’investissent dans le nationalisme sont plus difficiles à classer. Ils luttent pour la spécificité galloise et l’existence d’une nation galloise en manifestant clairement un sentiment anglophobe. Un second groupe est constitué de personnages plus ambigus, qualifiés de réformateurs, à la fois traditionalistes et progressistes, qui ne se conforment pas au système traditionnel et tentent de le faire progresser plus profondément. Les personnages idéalistes sont intégrés à ce groupe. Ils contribuent néanmoins à leur manière à la survie de la spécificité galloise. Le troisième groupe est constitué de personnages progressistes qui rejettent la tradition et la spécificité galloise et œuvrent clairement pour un progressisme de la société galloise. Ce sont souvent des personnages matérialistes ou engagés idéologiquement. Certains rejettent les valeurs galloises qui les étouffent et fuient en Angleterre ou à l’étranger. D’autres personnages progressistes restent au pays de Galles et sont attirés par le matérialisme.

15Le réalisme social apparaît de façon majeure dans la méthode narrative utilisée par Emyr Humphreys pour décrire la scène du roman. L’écrivain met tout d’abord en place la toile de fond de la scène qui présente les grandes lignes sociales et culturelles ainsi que les mouvements de l’histoire avant que le récit du roman ne débute vraiment. Le réalisme social est ainsi inévitablement lié au réalisme historique. Cette méthode narrative qui édifie préalablement les fondements sociaux, culturels, historiques et idéologiques du roman est la conséquence d’une culture galloise oubliée qu’il est nécessaire de présenter au lecteur. Le comportement des personnages est donc indissociable du courant tumultueux des différents mouvements de l’époque: libéralisme, non-conformisme, socialisme, travaillisme et nationalisme. Emyr Humphreys sait particulièrement bien enregistrer et rendre les messages sociaux qui sont codés derrière les attitudes de la vie quotidienne.

16De plus, la méthode narrative de l’écrivain est adaptée à l’écriture d’une séquence de romans. Sans doute influencé par son expérience de metteur en scène, sa technique de construction réaliste et dramatique d’une séquence de romans est basée sur un élément de construction qualifié d’épisode dramatique autonome (“freestanding dramatic episode, Thomas, “Emyr Humphreys: Mythic Realist”, 267). Cette technique, appropriée pour une séquence de romans réalistes, permet une expression libre et autonome d’un événement (au niveau d’un roman) qui s’intègre cependant dans un ensemble cohérent et signifiant (au niveau de la séquence des romans). Cette technique est utilisée en particulier dans les romans de la saga Land of the Living .

17La saga Land of the Living est ainsi un exemple approprié de “social saga” (264) qui utilise cette méthode narrative. Dans le contexte social et historique du pays de Galles du XXe siècle, la scène de chaque roman de la saga présente l’évolution sociale mouvementée du personnage principal Amy Parry. Le réalisme social et historique des romans présente donc en toile de fond les différents mouvements idéologiques de l’époque qui rivalisent farouchement les uns avec les autres. Dans ce contexte, Emyr Humphreys peint les mœurs de nombreux groupes et classes sociales différentes qui constituent la société galloise. Le réalisme social d’Emyr Humphreys a pour fil narratif la description de la progression sociale de son héroïne au sein de cette fresque de la société galloise. Le fil narratif central est donc la vie d’Amy Parry qui représente l’expérience commune du peuple gallois mais l’écrivain en accentue de façon radicale certains traits; elle débute par une enfance difficile liée à la pauvreté, puis traverse le temps des mouvements liés au patriotisme et au socialisme et parvient finalement à une situation sociale conformiste et fortunée.

18La méthode narrative d’Emyr Humphreys consiste à utiliser l’histoire des romans de la saga Land of the Living comme une caractéristique de l’enchevêtrement social, culturel et historique des époques traversées. Flesh and Blood, dont l’histoire se situe pendant les années 1910 à Rhyl dans le nord du pays de Galles, présente la pauvreté et l’austérité du milieu défavorisé dans lequel Amy est élevée. The Best of Friends, dont l’histoire se situe pendant les années 1920 à l’Université d’Aber (Aberystwyth ou Bangor), sur la côte ouest du pays de Galles, montre l’éducation d’Amy à travers les études supérieures, astucieusement prévues pour sa génération par le pouvoir établi gallois anglophile. Salt of the Earth, dont l’histoire se situe au début des années 1930 dans la petite station balnéaire de la ville fictive de Pendraw, sur la côte de la péninsule de Lleyn, au nord-ouest du pays de Galles, expose Amy, mariée à un avocat poète et névrosé, au nationalisme culturel sophistiqué de la jeune intelligentsia galloise ainsi qu’à l’amour physique pour un meneur et agitateur communiste. Le roman souligne avec réalisme le contexte social de l’époque: les droits de la femme, la réforme sociale, la paix internationale et surtout le nationalisme gallois. An Absolute Hero, dont l’histoire se situe au milieu des années 1930, dans une ville du nord-ouest du pays de Galles, met en scène une Amy à la dérive devenue enseignante. Open Secrets se déroule pendant la seconde guerre mondiale alors qu’Amy se lance dans la politique à Londres. National Winner, dont l’histoire débute en 1969, donne un aperçu global et dramatique des événements qui font partie de l’ensemble de la saga. Bonds of Attachment, dont l’histoire se situe à la fin des années 1960 et au début des années 1970, débute par la prévision de l’investiture du Prince Charles comme Prince de Galles à Caernarfon en 1969. Le roman présente Amy, devenue la riche veuve Lady Brangor.

19La méthode narrative de l’écrivain le conduit à manier avec habileté le rôle de l’héroïne de la saga comme vecteur signifiant du récit. L’écrivain crée son personnage dans un contexte social extrême; Amy est en effet orpheline et pauvre. Le leitmotiv des romans de la saga est donc pour l’héroïne de trouver la voie sociale qui lui permette d’échapper à la pauvreté. Malgré les contradictions, son objectif sera de fuir ses origines et d’accéder au plus haut milieu social. L’héroïne, dont le caractère est volontaire et opportuniste, se heurte cependant au déterminisme et à la fatalité des événements sociaux et historiques. Ainsi, la vie du personnage Amy est constamment la proie autant que le bénéficiaire des paradoxes que les circonstances personnelles, sociales et historiques ont introduits au cœur même de son caractère. La crise d’identité d’Amy Parry est une conséquence logique de ce parcours complexe et discontinu. L’héroïne parviendra finalement jusqu’au stade ultime de son ascension sociale en devenant Lady Brangor.

  • 11  Ceci n’apparaît pas chez Emyr Humphreys.

20Dans le contexte anglo-gallois du pays de Galles, le réalisme social est nécessairement lié au réalisme linguistique. Emyr Humphreys, en tant qu’écrivain gallois d’expression anglaise, est confronté dans son œuvre aux problèmes délicats du réalisme linguistique et des aires sémantiques anglo-galloises. Le premier problème concerne l’angle de vision de l’écrivain ainsi que le mode et le degré de son identification avec l’esprit de ses personnages, par lesquels l’auteur appréhende les comportements quotidiens liés à la langue. Le second problème concerne la responsabilité particulière de l’écrivain gallois d’expression anglaise, envers la culture et l’identité galloises, qui se manifeste par la traduction, dans le roman, de la langue parlée galloise en anglais et par l’introduction de la langue anglaise déformée et celticisée11 devenue le seul moyen d’expression de la majorité des Gallois anglicisés. Les personnages gallois des romans se situant au pays de Galles sont supposés pour la plupart parler gallois (Johnston 126).

21Dans Outside the House of Baal, tous les personnages importants parlent le gallois, traduit en anglais par l’écrivain. De même, l’existence de Y Tri Llais, la version galloise du roman en anglais A Toy Epic, permet d’examiner dans quelle mesure l’écrivain gallois qui écrit en anglais et en gallois, considère nécessaire de modifier la substance de son œuvre, selon la langue qu’il utilise.

22En conclusion, il apparaît qu’Emyr Humphreys utilise le mode littéraire du réalisme social pour présenter la toile de fond de la société galloise et démontrer la fracture sociale et la crise d’identité au pays de Galles. L’écrivain utilise donc le réalisme social comme un outil didactique et pédagogique afin que le lecteur connaisse et comprenne le contexte identitaire oublié de la société galloise. En ce sens, dans son œuvre, le réalisme social est intimement lié aux réalismes culturel, historique et linguistique sans altérer la fiction du roman. Mais cet aspect du roman social n’est que le fondement d’un édifice littéraire plus ambitieux qui concerne le roman protestant et la vision protestante du roman moderne.

  • 12  Le terme principe de virtualité n’existe pas en tant que terme littéraire. Il représen The Welsh C (...)

23Il doit par ailleurs être souligné que l’auteur transcende cette dimension, somme toute traditionnelle, du réalisme et en particulier du réalisme social. En effet, Emyr Humphreys construit seulement un réalisme de surface qui se réfère toujours implicitement à une dimension virtuelle plus importante que l’on peut qualifier de virtualité ou de réalisme virtuel. Ce principe de virtualité12 permet la représentation d’un monde virtuel qui émerge à la surface du monde réel. L’auteur projette ainsi le lecteur dans un monde virtuel où le choix de l’interprétation, l’ambiguïté, l’omission et le non-dit, le forcent à s’interroger plus profondément sur la nature des situations et les rapports des personnages.

24Enfin, les romans d’Emyr Humphreys sont captivants car il est un conteur d’histoire au verbe clair qui capte irrésistiblement la curiosité et emporte la conviction du lecteur.

Top of page

Bibliography

Abalain, Hervé. Histoire du pays de Galles. Paris: Éditions J.P. Gisserot, Terre des Celtes, 1993.

—. Le Pays de Galles, Identité, Modernité. Crozon: Éditions Armeline, 2000.

Annwyn, David. “Anglo-Welsh Literature — An Illustrated History, by Roland Mathias”. The Anglo-Welsh Review 86 (1987), Poetry Wales Press.

Barthes, Roland, Bersani, L., Hamon, Ph., Riffaterre, M. & Watt I. Littérature et réalité. Paris: Éditions du Seuil, 1982.

Harris, John, (Dr). A Bibliographical Guide to Twenty-Four Modern  Anglo-Welsh Writers, “Emyr Humphreys”. Aberystwyth College of Librarianship, Cardiff: University of Wales Press, 1994.

Hooker, Jeremy. “A Seeing Belief: A Study of Emyr Humphreys’s Outside the House of Baal”. Planet 39 (Aug. 1977).

—. “Profile by Roland Mathias”. The New Welsh Review 4 Vol.1 (Spring 1989).

Humphreys, Emyr. “Replies to ‘Wales’ Questionnaire”. Emyr Humphreys’ interview. Wales 23 Vol.6 (Aug. 26, 1946).

—. “The Night of the Fire”. Planet 49 / 50 (Jan. 1980).

—. “The Third Difficulty”. Pays de Galles, Ecosse, Irlande, Actes du Congrès de Brest - Mai 1986, Cahiers de Bretagne Occidentale 7 (1987), S.A.E.S., C.R.B.C., Université de Bretagne Occidentale, Brest.

—. “The Welsh Condition”. A Plaid Cymru Publication (March 28, 1970), reprinted from The Spectator.

—. A Man’s Estate. London: J.M. Dent & Sons, 1988.

—. The Taliesin Tradition. Seren Books, 1989.

—. Conversations and Reflections. Edited by M. Wynn Thomas, University of Wales Press, 2003.

Johnston, Dafydd. The Literature of Wales. Cardiff: University of Wales Press, 1994.

Jones, Glyn & Rowlands John. Profiles. Llandysul, Dyfed: Gomer Press, 1980.

Lloyd, Vernon. “Variations on a Theme by Aeschylus: Desmond Cory and Emyr Humphreys”. The Anglo-Welsh Review 73 (1983).

Mathias, Roland. Anglo-Welsh Literature - An Illustrated History. Poetry Wales Press, 1987.

Morgan, Andre. “Emyr Humphreys by Ioan Williams”. The Anglo-Welsh Review 69 (1981).

Stephens, Meic. The Oxford Companion to the Literature of Wales. Oxford: Oxford University Press, 1986.

Thomas, M. Wynn. “Emyr Humphreys: Mythic Realist”. English Studies, Publications du Centre Universitaire de Luxembourg, III, 1991. (paper given at the Third Conference on the Literature of Region and Nation, sept. 1990).

—. “Salt of the Earth by Emyr Humphreys”. Review, Book News from Wales (summer 1985).

—. “The Poetry of Emyr Humphreys”. Poetry Wales 2 Vol. 25 (sept. 1989).

—. Internal Difference. Cardiff: University of Wales Press, 1992.

Thomas, Ned. The Welsh Extremist: A culture in crisis. London: Victor Gollancz , 1971.

Vanuxeem, Marie. “Crise d’identité dans le roman d’expression anglaise de l’écrivain gallois Emyr Humphreys”. Thèse de doctorat en lettres,  Université de Bretagne Occidentale, Faculté des Lettres et Sciences Sociales Victor Ségalen, Département d’Anglais, Brest, 12 décembre 1996.

Wellek, René & Warren Austin. La théorie littéraire. Paris: Éditions du Seuil, 1971.

Williams, Ioan. Emyr Humphreys. Writers of Wales Series. Stephens, Meic & Jones R. Brinley editors, Cardiff: University of Wales Press, 1980.

Young, Robin. “The Anchor Tree by Emyr Humphreys”. The Anglo-Welsh Review 69 (1981).

Top of page

Notes

1  Emyr Humphreys est né le 15 Avril 1919 à Prestatyn, près de Rhyl, dans le comté de Clwyd (ancien Flint) dans la région frontalière et anglicisée du nord-est du pays de Galles. Les prix littéraires Somerset Maugham et Hawthornden lui sont décernés en 1953 et 1959 pour ses romans Hear and Forgive et A Toy Epic. En 1975, il est élu Gregynog Arts Fellow de l’Université du pays de Galles et, en 1979, la Society of Authors Travelling Scholarship le récompense d’un prix annuel. L’écrivain reçoit aussi le prix du Welsh Arts Council pour son œuvre en 1972, 1975, 1979, ainsi que pour son essai historique sur le pays de Galles, The Taliesin Tradition en 1984. Ses influences littéraires sont notamment James Joyce, Graham Greene, Virginia Woolf, D.H. Lawrence, Kate Roberts, T.S. Eliot, Ezra Pound, H. Herbert Reed, Saunders Lewis, W.J. Gruffydd et John Gwilym Jones.

2  Un roman indépendant possède une histoire autonome, ne constitue pas la suite logique d’un autre roman et n’est pas affilié à la saga Land of the Living .

3  La dénomination actuelle Land of the Living est un retour à la dénomination initiale The Land of the Living, une dénomination intermédiaire ayant été Bonds of Attachment.

4  Les romans Y Tri Llais (en gallois) et A Toy Epic (en anglais) reposent sur la même histoire mais comportent certaines variations.

5  Le roman National Winner a été le premier roman publié de la saga.

6  L’ordre présenté des romans suit l’ordre chronologique de l’histoire des personnages et non celui de la parution des romans, du fait de la publication de National Winner en 1971.

7  Le discours social est ici une spécialisation du concept de discours réaliste.

8  Le groupe non-conformiste fait ici référence aux communautés non-conformistes du Nord du pays de Galles. Le non-conformisme est une branche structurelle du protestantisme. Le groupe progressiste fait quant à lui référence aux forces de changement matérialiste ou travailliste.

9  Le terme chapel représente souvent la chapelle non-conformiste par opposition au terme church qui représente l’église anglicane.

10  Le terme Welshness, ou spécificité galloise, est un ensemble de référents identitaires qui représentent la spécificité de l’identité galloise. La Welshness est aussi une forme d’écriture abrégée de la Welsh national consciousness. La conscience nationale galloise (Welsh national consciousness) représente la forme mentale (conscience) du référent principal de l’identité galloise, la nation. La conscience nationale galloise est ainsi liée à la spécificité galloise.

11  Ceci n’apparaît pas chez Emyr Humphreys.

12  Le terme principe de virtualité n’existe pas en tant que terme littéraire. Il représen The Welsh Condition te cependant à notre sens une synthèse appropriée de différents procédés et techniques utilisés par Emyr Humphreys dans son œuvre romanesque. Un des éléments de la virtualité est l’ambiguïté qui est le terme littéraire le plus proche de ce principe plus général.

Top of page

References

Electronic reference

Marie VANUXEEM, « Le roman social dans l’œuvre d’Emyr Humphreys », E-rea [Online], 2.2 | 2004, Online since 15 October 2004, connection on 21 September 2017. URL : http://erea.revues.org/455 ; DOI : 10.4000/erea.455

Top of page

About the author

Marie VANUXEEM

Université de Bretagne Occidentale
Docteur ès Lettres (anglais) de l’Université de Bretagne Occidentale à Brest. Dans le domaine de la littérature anglaise, après une étude sur le roman social et protestant, son champ de recherche porte actuellement sur le procédé de la virtualité dans le roman anglo-saxon du XXe siècle.

Top of page
  • Logo Laboratoire d’Études et de Recherche sur le Monde Anglophone
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org